L’analyse tactique d’Allemagne – Portugal (4-0)

Grande favorite de la compétition, l’Allemagne a fait hier son entrée en lice dans la Coupe du Monde face au Portugal et a livré 90 minutes d’une belle maîtrise tactique propre à son sélectionneur, Joachim Low. Les Portugais, peu aidés par l’expulsion de Pepe après 37 minutes de jeu et les blessures de Coentrao et Almeida, ont ainsi buté sur une Nationalmannschaft, qui, forte d’un collectif bien rôdé et d’une formation de départ surprenante, semble avoir enfin trouvé la bonne formule pour ce début du tournoi après de multiples essais lors des éliminatoires et des matchs de préparatoires.

Les formations

La composition de départ de Low comporte plusieurs surprises puisqu'aucun véritable attaquant ne débute la partie. Autre choix étonnant, 4 défenseurs centraux sont choisis pour le coup d'envoi. Schweinsteger est sur le banc.

La composition de départ de Low comporte plusieurs surprises puisqu’aucun véritable attaquant ne débute la partie. Autre choix étonnant, 4 défenseurs centraux sont choisis pour le coup d’envoi. Schweinsteger est sur le banc.

La seule interrogation du onze portugais avant la rencontre reposait sur l'attaquant de pointe. Helder Postiga fait donc les frais de la titularisation d'Hugo Almeida, en forme après un doublé contre l'Irlande.

La seule interrogation du onze portugais avant la rencontre reposait sur l’attaquant de pointe. Helder Postiga fait donc les frais de la titularisation d’Hugo Almeida, en forme après un doublé contre l’Irlande.

L’Allemagne maîtrise d’entrée

C’est l’Allemagne qui débute le match de la meilleure des manières. Sans vrai attaquant dans le onze de départ, Gotze prend le côté gauche alors qu’Ozil et Muller se partage le côté droit et l’axe. C’est d’ailleurs là que se regroupe majoritairement la Mannschaft en ce début de match. Gotze et Ozil apportent le surnombre au milieu de terrain de part leur déplacements vers l’arrière et bouchent d’entrée l’axe pour le Portugal, obligé de passer par les latéraux Coentrao et Pereira, ou par les longs ballons vers l’avant. Moutinho constitue avec Almeida (assez faible au pressing avant sa blessure) le premier rideau de pressing lusitanien, alors que c’est Khedira qui ,avec Muller, s’occupe du porteur du ballon adverse. C’est ici que l’Allemagne a assis sa domination, effectuant un pressing sans relâche dès le coup d’envoi, où l’aide de Gotze ou Ozil a été précieuse. A l’inverse, Nani et Ronaldo ont du mal à exister dans cette rencontre puisque Joachim Low a fait l’excellent choix de titulariser Howedes et Boateng, défenseurs centraux de métier sur les côtés de la défense afin de contenir aux mieux les ailiers portugais. La formation de Paulo Bento n’a elle trouvé le danger seulement lorsque Moutinho décrochait et se retrouvait derrière le trio Lahm – Kroos – Khedira.

Moutinho trouve ici de l'espace entre les lignes allemandes. Il fut souvent trouvé en début de match mais a vite été éteint par le milieu adverse.

Moutinho trouve ici de l’espace entre les lignes allemandes. Il fut souvent trouvé en début de match mais a vite été éteint par le milieu adverse.

Le joueur clé : Sami Khedira

C’est d’ailleurs le milieu de terrain du Real Madrid qui est à l’origine de cette domination allemande. Alors que beaucoup d’interrogations ont fusé sur Low lors de sa sélection à cause de sa méforme et de son retour de blessure, l’ancien joueur de Stuttgart a prouvé à son coach et à son pays que le choix de l’appeler dans les 23 et de le titulariser hier était le bon. Infatigable, auteur d’une prestation défensive énorme, c’est surtout sur les phases offensives que Khedira s’est illustré. Ses courses vers l’avant ont systématiquement déstabilisé l’entrejeu portugais, et il s’est très souvent retrouvé derrière Veloso et Meireles. Il a par conséquent bien aidé son équipe à prendre d’assaut la défense à partir du côté droit, où tous les attaquants allemands se sont souvent retrouvés tous ensemble. Il a multiplié les appels dans la profondeur et est à l’origine du premier but, qui part du côté droit, voir du 3ème.

Lahm, en possession du ballon, sert ici Khedira, complètement seul entre les lignes portugaises.

Lahm, en possession du ballon, sert ici Khedira, complètement seul entre les lignes portugaises.

Sans titre-8

 

L’expulsion de Pepe et ses conséquences

Alors que le score était de 2-0 en sa défaveur, Pepe commet une erreur stupide sur Thomas Muller à la 37ème minute et laisse ses partenaires, déjà en mauvaise posture, à dix. A la mi-temps, Bento fait sortir un milieu, Veloso, pour un défenseur central, Ricardo Costa, ce qui s’est avéré mauvais pour ses joueurs puisqu’en perdant un joueur dans un milieu de terrain déjà malmené, le Portugal a annihilé toutes les chances, minimes soit-elles, qu’il avait de revenir dans ce match. Pour faire face, Bento a demandé à Nani de constituer ce troisième homme dans l’entrejeu pour accompagner Meireles (alors numéro 6 du trio) et Moutinho, laissant Eder et Ronaldo à l’avant, pour un sorte de 4-3-2. Par conséquent, l’Allemagne a bénéficié de boulevards sur les côtés (puisque Nani n’étant plus que rarement présent sur l’aile). Gotze a ainsi profité d’une position très excentrée pour mettre à mal la défense portugaise. Ozil, moins à l’aise que son homologue du Bayern quand il s’agit d’évoluer en position de vrai ailier, a cédé sa place à Schurrle en seconde mi-temps, qui lui était beaucoup plus présent près de la ligne de touche et a forcé à étirer le milieu de terrain portugais. C’est d’ailleurs de là que vient le quatrième but allemand, inscrit par un Thomas Muller flamboyant hier.

Le 4-3-2 mis en place en deuxième mi-temps côté portugais. A noter l'omniprésence de Khedira tout seul derrière le milieu portugais, et l'espace laissé à Mesut Ozil sur l'aile droite, bien servi par Lahm, jamais pressé.

Le 4-3-2 mis en place en deuxième mi-temps côté portugais. A noter l’omniprésence de Khedira tout seul derrière le milieu portugais, et l’espace laissé à Mesut Ozil sur l’aile droite, bien servi par Lahm, jamais pressé.

Si en première période il a reçu beaucoup de ballons dans l'axe, Mario Gotze a fait le choix de s'excentrer complètement côté gauche suite au changement à la mi-temps de Paulo Bento.

Si en première période il a reçu beaucoup de ballons dans l’axe, Mario Gotze a fait le choix de s’excentrer complètement côté gauche suite au changement à la mi-temps de Paulo Bento.

Conclusion

Joachim Low, qui a pris des risques en choisissant de se passer de Klose et de vrais arrières latéraux, a été hier soir parfait dans ses choix et n’est jamais trompé lors de ses remplacements. Il paraît désormais évident de titulariser 4 milieux de terrain devant quand l’Allemagne rencontrera une grosse cylindrée, alors qu’il est fortement possible de revoir Klose, en quête du record de but en phase finale de Coupe du Monde, titulaire face au Ghana ou aux Etats-Unis. Il a aussi pris la décision de se priver de la qualité de Lahm en tant qu’arrière, mais ce fut productif puisque face à des ailiers adverses de grande qualité comme Cristiano Ronaldo, Howedes ou Boateng seront reconduits sur les côtés, ce qui pourrait coûter cher à Bastian Schweinsteger. De l’autre côté, le Portugal, même si le score semble sévère, a inquiété physiquement (deux blessures hier) et tactiquement, comme en témoigne l’impuissance de Bento et son impossibilité à réagir durant un match à cause de la faiblesse de son banc. Si la Coupe du Monde est encore loin d’être jouée, le deuxième de cette compétition a déjà tiré beaucoup d’enseignements.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s